Accueil

Zazak’Ailes c’est quoi ?

Zazakely signifie “enfant” en malgache. Avec le petit jeu de mots classique des hommes volants !

L’histoire

Depuis 1997, Vincent Brisard, moniteur de parapente, organise des voyages à Madagascar. En 2010 il y fait la connaissance de Manu Deneker, moniteur lui aussi, et depuis chaque année, ils y retournent ensemble.

C’est à St-Augustin, au sud de Tuléar, qu’ils ont rencontré les “zazakely”. Ils leur ont d’abord offert un cerf-volant, puis une aile de kite, et enfin une mini-voile de 10 m². C’est en les voyant jouer avec le vent et cela avec maîtrise, que nos deux moniteurs ont décidé de les initier au parapente.

Ils les ont emmené en biplace, leur laissaient les commandes et dès le début les jeunes étaient très à l’aise. Prisca a traduit les cours théoriques en malgache, et après plus d’un an de “gonflage”, Vincent et Manu leur ont promis leurs premiers grands vols ! C’est de là, qu’est venu l’idée de faire un film sur leurs apprentissages, car en voyant la motivation de ces jeunes, on avait envie de les encourager. Et c’est tout le talent de Prisca à la réalisation, de faire ressortir l’émotion de cet apprentissage.

On a aussi pensé à créer une association pour les soutenir et les accompagner. Le but de celle-ci sera non seulement d’aider ces jeunes de Saint Augustin, mais plus largement d’aider d’autres jeunes, dans d’autres villages, à apprendre le parapente et de pouvoir en faire un métier permettant d’en vivre et de développer ainsi le tourisme.
Cette association est encore en cours de création, mais sponsors, soutien financier ou matériel sont déjà les bienvenus pour équiper les jeunes et faire décoller ce projet.

En attendant, nous continuons ce que nous avons commencé depuis quelques années déjà, avec comme satisfaction le sourire de nos jeunes pilotes en herbes !


Découvrez le teaser de ce film, primé du “Coeur d’Icare” à la 36éme édition des Icares du Cinéma

Les « Vezo », peuple de pêcheurs au Sud de Madagascar, sont touchés par la surpêche industrielle et leur avenir est menacé. Initier des jeunes de cette communauté au parapente serait une alternative qui permettrait à certains de gagner leur vie en développant cette activité.